Le biologiste Michel Morange de l'École Normale Supérieure nous rappelle tout d'abord de nombreux grands scientifiques ont été des croyants. Il rappelle également le rôle positif joué par la théologie chrétienne dans l'émergence de la science moderne. En affirmant que le monde était compréhensible et ordonné par les lois divines, en soulignant l'existence d'un processus historique c'est à dire d'une évolution du monde, le christianisme, malgré l'affaire Galilée, a été un ferment du développement de la science. L'intelligent design est critiquable au plan scientifique et théologique en faisant de Dieu un Dieu "bouche trou" et en comprenant mal le rôle du hasard dans l'évolution. Si la science et la foi sont compatibles, la foi doit parfois se laisser bousculer par la science et par les nouveautés qu'elle découvre. ...
Lire la suite

Partie I. La création est présentée comme acte d’un Dieu tout-puissant, elle vient de Dieu seul. L’Église donne aussi à cette idée une base trinitaire, la personne du Fils est créatrice, douée d’une fonction médiatrice. Les anciens conciles ont rappelé la bonté de toute chose créée. Ils ont aussi affirmé la transcendance radicale. Face à l’nterprétation panthéiste de l’évolution par E. Haeckel, le concile du Vatican défendra la différence entre création et créateur. Également la confiance dans la capacité de la raison de rechercher la vérité. L’idée de création est présentée par Vatican II comme appelant l’engagement de l’homme. L’idée de création s’anracine dans une réflexion sur le salut. Les définitions du Magistère ne concernent pas les données qui pourraient relever des sciences positives....
Lire la suite

Le conflit entre religion et science est-il inévitable de iure? Sur le plan intellectuel, et situant la question dans un contexte chrétien, le croyant qui affirme l'unité essentielle de la vérité et qui reconnaît que foi et raison ont endernière instance la même source transcendantale doit répondre 'non'. Mais est-ce qu'au niveau des événements contingents du « malencontreux fossé de l’histoire » (Lessing) nous avons su éviter un tel conflit? Ici la réponse serait sans doute moins sûre, et moins rassurante.' Niveau grand public instruit. ...
Lire la suite

Les Mardis de l'Espace des Sciences avec Pascal Picq, paléoanthropologue au Collège de France, Laboratoire de Paléoanthropologie et Préhistoire. Conférence du 25 mars 2008 en relation avec le livre Lucy et l'obscurantisme (Odile Jacob, avril 2007) ‘À partir de quelques exemples vécus et de données frappantes portant sur l'ampleur de la réaction créationniste dans le monde, mais aussi dans notre pays, qui se croit à tort protégé, on saisira mieux à quel point la rationalité et la pensée scientifique s'avèrent de moins en moins bien comprises et, pis encore, de plus en plus menacées.’ Niveau grand public. Pespective laïque. Durée 135 minutes....
Lire la suite

Le Père Michel Raquet présente ici lors d'une conférence à l'Université Catholique de Lyon l'évolution de la pensée du Prix Nobel de médecine François Jacob. Celui-ci insiste dans ses premiers ouvrages sur la notion de "programme génétique". Une telle notion est compatible avec une forme de finalité au moins "intrinsèque" c'est-à-dire dépourvue de tout aspect religieux. Mais sa pensée va évoluer de plus en plus vers la notion de « bricolage évolutif », pour lui l'évolution "récupère" certaine structures pour leur donner d'autres fonctions exactement comme un bricoleur peut réutiliser des composants de ses créations précédentes. Une position qui se veut donc aussi éloignée que possible de tout finalisme....
Lire la suite


'Le premier Congrès international d'eugénique, tenu à Londres en juillet 1912, fut marqué par l'influence des idées de Darwin, de Galton et de Mendel, des expériences américaines et de l'anthropologie italienne. Mais les eugénistes français sont restés fidèles à la tradition du néo-lamarckisme et de l'hygiénisme social, quand ils ont fondé à Paris, en décembre 1912, la Société française d'eugénique.' Communication présentée à la séance du 19 mars 1983 de la Société française d'histoire de la Médecine....
Lire la suite

Courte explication par le neurophysiologiste Giacomo Rizzolatti (découvreur des neurones miroirs, Département des Neurosciences, Université de Parme) du fonctionnement de ces neurones chez les singes et les implications pour notre compréhension des processus d'apprentissage chez l'être humain. Institut de France, Académie des Sciences, Réception des Associés étrangers élus en 2005, 12 décembre 2006...
Lire la suite

Tentons de reprendre en quelques mots la «philosophie naturelle» du Professeur de Duve pour en manifester l’architecture. Partons du présupposé moniste que toute la réalité, tout l’être s’épuise dans une seule «substance»: l’Ultime réalité qui ne dépend de rien d’autre, mais qui comprend toute existence. La vie biologique, qui germe «sur» et par la matière physico-chimique, l’humain et sa pensée qui s’enracinent dans l’histoire évolutive du vivant, sont des manifestations de nécessités internes à cette Ultime réalité, que nous traduisons à notre niveau et partiellement (car nos facultés sont limitées) par les lois scientifiques....
Lire la suite